Sur l’emplacement de l’actuel stade « Amédée Hordequin » se trouvait il y a un tout petit peu plus de 100 ans une église. Ce monument datant du XIIème siècle fut détruit vers 1905 et remplacé par l’actuelle église Saint Nicolas.

Les protagonistes :

L’abbé Prévot et la famille SAINT

En 1860 arrivait à Beauval un prêtre qui allait devenir l’un des personnages les plus populaires de Beauval et le père de l’église Saint Nicolas.

Beauval à cette époque était en pleine expansion et l’ancienne église était devenue trop « petite » pour accueillir le foule des fidèles. En 1876, l’évêque d’Amiens vint visiter cette ancienne église et ne donna pas suite au projet de l’abbé Prévot

Ce projet trouva un écho auprès d’une famille originaire de Beauval : la famille Saint.

La renommée de la famille SAINT frères avait largement franchi les limites du département (toile de jute). Leur réussite avait assuré la prospérité de Beauval : caisse d’épargne, écoles et service de santé gratuits, maisons ouvrières…

En décembre 1883, Charles SAINT proposa à l’abbé Prévot l’édification d’une nouvelle église. Le 21 mars 1884, Charles Saint écrivait à l’abbé : « j’ai le plaisir de vous informer que j’ai transmis à M. Delefortrie (architecte) l’ordre régulier d’exécution de l’église. »

En mai les travaux commençaient et on pouvait bénir la première pierre autour d’une foule immense. Une fête suivi la cérémonie et se termina par un feu d’artifice offert par la municipalité. Au milieu d’une gerbe de lumière, on pouvait lire ces mots : « VIVE LA FAMILLE SAINT »

Avant l’hiver l’édifice atteignait déjà plusieurs mètres de hauteur. Tout allait pour le mieux lorsque se manifesta une crainte hélas trop fondée : le dimanche des rameaux 1885, l’abbé Prévot tomba malade et fut obligé au repos. Lui qui était toujours sur le chantier et trouvait prétexte pour offrir un petit quelque chose aux ouvriers.

Pour faire plaisir à l’abbé alité, les ouvriers avaient voulu élever un des deux clochetons qui ornent le côté du portail. Quelques jours après, le clocheton était recouvert d’un crêpe noir. L’abbé Prévot repose aujourd’hui au pied de la grande croix du cimetière, au milieu de tous les beauvalois qui l’ont tant aimé.

photo 1 : la seule vue de l’ancienne église

photo 2 : l’église Saint Nicolas de nos jours

photo 3 : une photo de la mairie l’année d’inauguration (1906)

haut de page